Follow

Les effets délétères du confinement, c'est encore Michael Levitt (Prix Nobel de chimie 2013 et professeur à Stanford) qui en parle le mieux :

"Je pense que c'est encore un ratage dû aux boomers. Je suis un vrai boomer (né en 1947), mais je pense qu'on a vraiment foiré. On a causé la pollution, la population mondiale a triplé durant mon existence, on a causé le changement climatique et on a vraiment mis votre génération dans la merde pour sauver un petit nombre de gens très âgés"

@jpages

le gros raccourci qui mélange tout.

En plus on frappe plus nos femmes - est-ce pour sauver un petit nombre de gens très âgés aussi ?

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!